Une solide reprise économique, des mesures d'aide budgétaire et l'adoption de nouvelles technologies pourraient accélérer la relance des affaires au cours des six prochains mois.

TORONTO, le 6 oct. 2021 /CNW/ - Le Canada devrait connaître sa plus forte expansion économique depuis des décennies, ce qui donnera aux petites et moyennes entreprises (PME) de nouvelles possibilités de croissance au cours des prochains mois. Les éclosions de COVID-19 étant contenues, les PME poursuivent leur chemin vers la reprise, et les perspectives sont prometteuses.   

Logo de Banque Scotia (Groupe CNW/Scotiabank)

Les PME jouent un rôle vital dans l'économie canadienne, puisqu'elles constituent une large proportion des entreprises, sont des employeurs importants et sont un puissant moteur de l'activité économique en général. Or, elles ont aussi été parmi les plus durement touchées par la pandémie. Elles sont donc ravies de voir poindre la relance et de nouvelles occasions de croissance.

L'équipe des Études économiques de la Banque Scotia vient de publier un rapport (Small and Medium-Sized Business Trend Report: Post-Pandemic Recovery) faisant le point sur la situation des PME et sur les grandes tendances qui se dessinent dans le milieu des affaires.

« La pandémie a accéléré le virage numérique des petites et moyennes entreprises, qui ont été nombreuses à trouver des solutions vraiment novatrices, explique Jason Charlebois, premier vice-président, Services bancaires aux petites entreprises à la Banque Scotia. Leur résilience devrait être une grande source de fierté pour tous les Canadiens et maintenant, c'est au tour des consommateurs d'appuyer les PME qui ouvrent leur porte à nouveau. »

Grandes tendances
La reprise est forte, mais ne touche pas tous les secteurs 
Ce sont les PME qui ont payé le prix du ralentissement économique découlant de la pandémie. Ainsi, selon le rapport de la Banque Scotia, c'est dans ce segment que les pertes d'emplois ont été les plus lourdes. Durant le pic des demandes de la Subvention salariale d'urgence au Canada (SSUC), de mai à juin 2020, les entreprises comptant moins de 251 employés représentaient 97 % des demandeurs. Même si le nombre d'emplois stagne et demeure inférieur à celui d'avant la pandémie, ce sont les PME qui affichent l'augmentation la plus marquée du nombre d'emplois depuis avril 2020, les entreprises de moins de 100 employés enregistrant une hausse nette des emplois de 75 %.

Le Canada, tout comme les États-Unis, connaîtra une période d'expansion, ce qui créera des occasions uniques pour les PME de grandir, de pénétrer de nouveaux marchés et de concevoir de nouveaux produits. La très grande majorité des exportateurs sont des PME : 97 % des exportateurs comptent moins de 500 employés. En outre, la vigoureuse croissance chez nos voisins du Sud devrait grandement stimuler leurs bénéfices.

Quant aux perspectives pour 2022, du côté des PME, la croissance variera selon le secteur d'activité. Certains secteurs où dominent ces entreprises, comme la construction et l'immobilier, se sont complètement remis sur pied et le PIB y est revenu à son niveau prépandémie. D'autres secteurs, comme les arts et spectacles, l'hébergement et la restauration, ont connu des difficultés. Cependant, ils devraient bientôt bénéficier d'un raffermissement de la demande, grâce à la rapidité de la vaccination qui permet leur réouverture. À plus long terme, ils devraient bénéficier de la rapide expansion économique.

Changements des habitudes de consommation
En raison des restrictions entourant les voyages et les repas au restaurant, les dépenses des consommateurs étaient plutôt tournées vers la rénovation, les produits électroniques, les autos et leur foyer. Dorénavant, avec la vaccination de masse au Canada et la réouverture des commerces qui étaient fermés, il est probable que les habitudes changent à nouveau. Cette réorientation devrait permettre à certaines entreprises de recommencer à souffler et d'alléger les contraintes qui pèsent sur leur chaîne d'approvisionnement, alors que d'autres pourront enfin recevoir à nouveau leurs clients.

Alors que la principale inquiétude tout au long de la pandémie était la faible demande, les propriétaires d'entreprise indiquent désormais que la pénurie de main-d'œuvre qualifiée est le plus important facteur qui limite leurs ventes, rapporte la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante. La situation devrait toutefois s'améliorer si le gouvernement fédéral atteint ses cibles d'immigration en 2021 et 2022.

Bond du commerce électronique, qui devient la nouvelle norme
Les petites entreprises de tout le Canada ont su relever le défi posé par la pandémie et ont transformé leur modèle d'affaires. Elles sont nombreuses à s'être tournées vers le commerce électronique; le nombre d'entreprises réalisant plus de la moitié de leurs ventes en ligne a augmenté entre 2019 et 2020 pour les entreprises de toutes tailles. De plus, les entreprises comptant de 5 à 99 employés - segment où la technologie a été généralement sous-utilisée par rapport à la moyenne canadienne dans le passé - ont fait un virage important. La croissance de l'économie canadienne étant incroyablement vigoureuse, les prochaines années offriront aux PME une occasion sans précédent de se reconstruire et de grandir, de prendre de l'expansion dans de nouveaux marchés et de développer de nouveaux produits. 

Se placer sur la voie du succès
Voici trois conseils de la Banque Scotia pour aider les PME à réussir à long terme.

1.  S'assurer d'avoir accès à du capital pour pouvoir se reconstruire et grandir.

Il vous faut examiner votre plan d'affaires avec un regard neuf. Y a-t-il des possibilités de réaliser des économies, de financer votre croissance, de vous associer à une autre entreprise, ou encore de développer un nouveau segment de clientèle ou un nouveau marché? Profitez des programmes de soutien financier direct offerts par le gouvernement pour développer de nouvelles possibilités d'exportation, et n'oubliez pas l'aide financière et les ressources que le gouvernement et les associations mettent à votre disposition. En outre, un conseiller, Petites entreprises peut vous aider à mettre à jour votre plan d'affaires pour amener votre entreprise encore plus loin.

2.  Saisir de nouvelles occasions d'affaires ou lancer une entreprise.

Les entreprises ont dû s'adapter et innover quand la pandémie a frappé, ce qui en a inspiré d'autres à réaliser leurs rêves. Les économistes anticipent une croissance inégalée du PIB l'année prochaine et les consommateurs sont prêts à délier les cordons de leur bourse maintenant que les entreprises sont ouvertes à nouveau. Si vous avez toujours rêvé de vous lancer en affaires, le moment est tout indiqué. La Banque Scotia peut vous aider pour la phase de démarrage. Que ce soit pour les options d'emprunt ou les solutions de paiement, nos conseillers fiables peuvent vous aider à chaque étape. Utilisez nos outils gratuits pour commencer, comme le Rédacteur de plans de gestion pour entreprise.

3.  Rester en tête grâce au numérique.

Les attentes des consommateurs évoluent constamment, et les expériences de la vente au détail en personne sont grandement influencées par les expériences en ligne. Un nouveau modèle est en train de s'implanter de façon définitive, que l'on pense aux paiements sans contact, aux commandes en ligne et à la cueillette à la porte. Investissez dans les plateformes de commerce en ligne, puisque ça vous permettra de joindre des clients d'autres régions géographiques.

Pour en savoir plus sur les moyens par lesquels la Banque Scotia soutient les petites entreprises, consultez le Centre Conseils+ pour entreprise ou prenez un rendez-vous avec un conseiller, Petites entreprises qui vous aidera à atteindre vos buts.

À propos de la Banque Scotia
La Banque Scotia compte parmi les chefs de file du secteur bancaire dans les Amériques. Dans l'esprit de sa mission d'entreprise, « pour l'avenir de tous », elle contribue à la réussite de ses clients, de leur famille et de leur collectivité en offrant des conseils et une vaste gamme de produits et de services, dont des services bancaires aux particuliers, aux entreprises et aux sociétés, des services bancaires privés, d'investissement et de gestion de patrimoine ainsi que des services liés aux marchés des capitaux. Au 31 juillet 2020, l'effectif de la Banque Scotia comptait plus de 90 000 employés et les actifs s'élevaient à environ 1 200 milliards de dollars. Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (TSX : BNS) et à New York (NYSE : BNS). Pour en savoir davantage, veuillez consulter notre site Web et suivre le fil @ScotiabankViews sur Twitter.

SOURCE Scotiabank

Copyright 2021 Canada NewsWire

Grafico Azioni Bank of Nova Scotia (TSX:BNS)
Storico
Da Nov 2021 a Dic 2021 Clicca qui per i Grafici di Bank of Nova Scotia
Grafico Azioni Bank of Nova Scotia (TSX:BNS)
Storico
Da Dic 2020 a Dic 2021 Clicca qui per i Grafici di Bank of Nova Scotia