Résultats S1 2020 Valeo : les tendances de marché qui s’accélèrent avec la crise Covid-19 valident les choix stratégiques de Valeo

                              

Les tendances de marché qui s’accélèrent avec la crise Covid-19 valident les choix stratégiques de Valeo

Au 1er semestre 2020,

Les priorités du Groupe : la protection de ses collaborateurs et la reprise rapide de ses activités

Position de liquidité renforcée avec 2,3 milliards de lignes de crédit non tirées et 2,1 milliards de trésorerie nette au 30 juin 2020

Forte surperformance dans toutes les régions de production automobile et chiffre d’affaires de 7 058 millions d’euros (en baisse de 28 %) malgré la baisse de 35 % du marché

Réduction des coûts de 570 millions d’euros et baisse des investissements et des stocks bruts à hauteur de 384 millions d’euros

Marge opérationnelle (1) de - 840 millions d’euros impactée par des charges non récurrentes de 457 millions d’euros

Charges non récurrentes totales de 622 millions d’euros principalement liées à la crise Covid-19

Consommation de cash-flow libre (2) de 1 049 millions d’euros

Jacques Aschenbroich, Président-Directeur Général de Valeo, a déclaré :

 « Avec la crise Covid, on assiste partout dans le monde, non seulement à un accroissement de la préférence pour la mobilité individuelle mais également à une accélération de la demande pour une mobilité électrique et plus sûre. C'est une confirmation supplémentaire de la pertinence de nos choix stratégiques.

Rien n’est plus important pendant cette pandémie que la protection de tous nos collaborateurs. C’est la raison pour laquelle un protocole de sécurité - obligatoire et audité - a été mis en place dans l’ensemble des sites du Groupe. Par ailleurs, des mesures exceptionnelles par leur ampleur ont été mises en œuvre pour assurer la pérennité de nos opérations à savoir des économies de 570 millions d’euros et la baisse des investissements et des stocks bruts à hauteur de 384 millions d’euros. En outre, le Groupe a enregistré des charges exceptionnelles non récurrentes de 622 millions d’euros.

Je remercie tous les collaborateurs de Valeo pour leur engagement sans faille et exemplaire, et leur renouvelle ma confiance dans l’avenir de notre entreprise, dans un monde post Covid qui confirme la stratégie que nous avons menée ces dernières années. »

Les choix stratégiques de Valeo sont validés

Post Covid-19, le marché accélère sa transformation autour des révolutions suivantes :

  • une mobilité plus « verte » autour de l’électrification des motorisations ;
  • une mobilité plus sûre autour de l’assistance à la conduite (ADAS) et de la voiture autonome.

Valeo a effectué des choix stratégiques pour positionner le Groupe comme leader sur ces segments de marché et accompagner le lancement des véhicules phares de ses clients en augmentant significativement son contenu moyen par véhicule. Post Covid-19, ces choix s’avèrent encore plus pertinents.

Valeo détient dorénavant un positionnement clé dans le domaine de l’électrification des motorisations, aussi bien pour le 48 volts que pour les solutions électriques « Haut Voltage » à travers sa coentreprise avec Siemens, Valeo Siemens eAutomotive. Valeo continue également à renforcer sa position de leader sur le marché de l'assistance à la conduite.

Pour ce faire, Valeo a réalisé ces dernières années des investissements importants pour le développement de 12 nouvelles plateformes technologiques ; elles sont d’ores et déjà opérationnelles et confèrent au Groupe un avantage compétitif et technologique majeur.

Les résultats de cette stratégie sont aujourd'hui bien concrets et en ligne avec les perspectives présentées lors de la journée investisseurs du 10 décembre 2019 : Valeo attend ainsi au second semestre de cette année, un triplement des ventes de systèmes 48V et une croissance supérieure à 50 % des ventes de « caméra frontale » par rapport au second semestre de l'année 2019.

Protection des collaborateurs : notre priorité

Le Groupe a mis en place un protocole sanitaire qui permet la reprise d’activité pour satisfaire la demande des clients tout en assurant une protection maximale pour tous ses collaborateurs. Ce protocole s’applique de façon obligatoire et uniforme à l’ensemble des sites de Valeo à travers le monde (usines, centres de R&D et sièges sociaux). Ce protocole a été audité. Il a un impact négatif de l’ordre de 10 % sur la productivité des usines et restera en vigueur tant que le virus est actif.

Dans son engagement pour lutter contre le Covid-19, Valeo a été très actif et a mis ses ressources à la disposition d’un consortium pour la fabrication de 10 000 respirateurs et a fait don de 80 000 masques FFP2/FFP3 à des hôpitaux. Des masques ont été également produits dans certaines usines du Groupe.

Position de liquidité renforcée

Valeo a négocié pour 1,1 milliard d’euros de lignes de crédit supplémentaires avec ses principales banques. Le Groupe dispose donc, à ce jour, de 2,3 milliards d’euros de lignes de crédit non tirées.

Le Groupe dispose d’une position de liquidité renforcée :

  • pas d’échéance de remboursement de financement avant juin 2021 ;
  • durée moyenne de la dette à 3,4 ans ;
  • seuil du covenant (endettement financier net (2) sur EBITDA (2) calculé 12 mois glissants) offrant au Groupe une marge de manœuvre suffisante ;
  • 2,1 milliards d’euros de trésorerie nette au 30 juin 2020.

Forte surperformance dans toutes les zones de production automobile

Le chiffre d’affaires consolidé du 1er semestre 2020 s’élève à 7 058 millions d’euros, en retrait de 28 % à périmètre et taux de change constants (2) par rapport à la même période en 2019.

La surperformance par rapport à la production automobile est forte dans toutes les régions de production : 9 points en Europe, 15 points en Chine, 7 points en Asie hors Chine, 4 points en Amérique du Nord et 16 points en Amérique du Sud. Au niveau mondial, la surperformance s’élève à 6 points, en léger repli par rapport au second semestre 2019 (+8 points) compte tenu d’un mix géographique défavorable dans un contexte de crise sanitaire.

En Chine, après un très faible niveau d'activité en février, le chiffre d'affaires s’est fortement rétabli depuis mars. Le Groupe s'attend à ce que son activité reste soutenue durant le 3ème trimestre 2020.

En Amérique du Nord, après un très faible niveau d'activité en avril et en mai, les usines ont repris leur activité à partir de fin mai. Le Groupe s'attend à ce que son activité reste soutenue durant la période estivale notamment en juillet, mois durant lequel les constructeurs automobiles ont décidé d’annuler leurs congés d’été.

En Europe, après un chiffre d’affaires très faible de mi-mars à mi-mai, le retour au niveau d'activité de 2019 est plus lent et progressif qu'en Chine et en Amérique du Nord.

En Corée du Sud et au Japon, la production automobile est fortement impactée par la baisse du niveau des exportations compte tenu du contexte sanitaire.

Au Brésil et en Inde, où la situation économique demeure très fragile, le redressement de l’activité est très lent.

Au second semestre, la surperformance du Groupe sera soutenue grâce à la forte croissance des activités « 48V » du Pôle Propulsion et « caméra frontale » du Pôle Confort et Aide à la Conduite.

Prises de commandes (2) : de nombreux appels d’offre gelés pendant la crise sanitaire

Le montant des nouvelles prises de commandes s'élève à 5,6 milliards d'euros. Les prises de commandes du semestre ont été négativement affectées par le gel des appels d'offres de nos clients du fait des perturbations créées par la crise sanitaire.

Plan d’action d’envergure rapidement mis en œuvre pour variabiliser les coûts et limiter la consommation de cash

Les mesures prises par Valeo ont permis de réduire les coûts de 570 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2019 (dont 90 % au 2ème trimestre) et de baisser les investissements et les stocks bruts à hauteur de 384 millions d’euros.

Le détail du plan d’action mis en œuvre par Valeo figure ci-dessous :

  • variabilisation des coûts de personnel représentant des économies de 248 millions d’euros dont la réduction des effectifs de 12 000 personnes ;
  • baisse de l’effort de R&D brut de 196 millions d’euros sur le 1er semestre 2020 dont 80 % au 2ème trimestre 2020 ;
  • réduction des frais généraux de production de 97 millions d’euros ;
  • diverses réductions des coûts de 29 millions d’euros ;
  • baisse des investissements corporels de 141 millions d’euros sur le 1er semestre dont 153 millions d’euros sur le 2ème trimestre ;
  • baisse des stocks bruts de 243 millions d’euros sur le 1er semestre ;
  • réduction des dividendes de 249 millions d’euros.

Valeo Siemens eAutomotive a mis en œuvre les mêmes mesures que Valeo pour limiter autant que possible l’impact de la crise sur son activité : les pertes de la coentreprise qui s’élèvent à 134 millions d’euros au 1er semestre sont en ligne, malgré la crise Covid-19, avec les attentes du Groupe.

Le Groupe confirme que les pertes et la consommation de cash de Valeo Siemens eAutomotive en 2020 devraient être légèrement inférieures à celles de 2019, en ligne avec les attentes du Groupe.

Charges non récurrentes : Valeo prend acte du changement d’environnement post Covid-19

Compte tenu de la chute brutale de l’activité sur le 2ème trimestre, Valeo a mené une étude approfondie de la valeur de ses actifs au regard de scénarios de production sensiblement revus à la baisse.

La crise sanitaire liée au Covid-19 a conduit à une dégradation du marché automobile dans les régions où Valeo et ses clients sont implantés. Cette dégradation s’est traduite par des interruptions d’activité dans de nombreux pays, une diminution du chiffre d’affaires, des pertes opérationnelles et une révision à la baisse des prévisions à court terme et à moyen terme de production automobile. Ces éléments défavorables, d’une significativité particulière pour le Groupe, ont conduit à réexaminer la valeur d’utilité des coûts de développement immobilisés, celles des actifs affectés à certaines Unités Génératrices de Trésorerie (UGT) dont l’activité « Commandes sous volant » et aux Pôles d’activité ainsi que la valeur d'utilité des actifs du Brésil et des actifs résiduels liés au diesel.

Sur la période, le Groupe a ainsi comptabilisé des charges non récurrentes pour un montant de 622 millions d’euros se répartissant comme suit :

  • dépréciation d'actifs opérationnels notamment liés aux activités brésiliennes du Groupe, aux activités diesel et aux dépenses de R&D capitalisées pour un certain nombre de projets (392 millions d’euros) ;
  • risques opérationnels divers (109 millions d’euros) ;
  • activité « Commandes sous volant » (53 millions d’euros) ;
  • investissements dans certaines start-ups (31 millions d’euros) ;
  • dépréciation d'actifs d'impôt différé (37 millions d’euros).

90% de ces charges essentiellement non cash sont directement liées à la crise Covid-19.

Résultats du 1er semestre impactés par le Covid-19

Les mesures prises par Valeo ont permis de réduire les coûts de 570 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2019 (dont 90 % au 2ème trimestre) et de baisser les investissements et les stocks bruts à hauteur de 384 millions d’euros.

Les économies réalisées ont permis de :

  • variabiliser les coûts à hauteur de 58 % de la marge sur achats au 2ème trimestre ;
  • contenir le ratio de perte de marge opérationnelle avant amortissements et capitalisation des frais de recherche et développement (drop through) à hauteur de 25 % au 2ème trimestre et de 28 % au 1er semestre.

Le calcul de la perte de marge opérationnelle (1) (drop through) avant amortissements et capitalisation des frais de recherche et développement figure ci-dessous :

    1er semestre 2020 1er semestre 2019 Variation 
         
Chiffre d’affaires  (m€) 7 058 9 776 (2 718)
         
Marge opérationnelle (1)  (m€) (840) 514 (1 354)
Charges non récurrentes (m€) 457 0 457
Capitalisation des frais de développement (m€) (319) (400) 81
Amortissements des frais de développement capitalisés (m€) 236 184 52
Marge opérationnelle (1) retraitée* (m€) (466) 298 (764)
      Drop through 28 %

*hors charges non récurrentes et capitalisation des frais de recherche et développement (capitalisation moins amortissements)

Ce résultat a été obtenu malgré la baisse d’environ 10 % de la productivité opérationnelle liée aux mesures de protection des collaborateurs dans le contexte de la crise sanitaire.

La marge opérationnelle (1) a été affectée par des charges non récurrentes à hauteur de 457 millions d’euros.

Le résultat net part du Groupe s’élève à - 1 215 millions d’euros ; il prend en compte des éléments non récurrents pour un montant total de 622 millions d’euros.

Le cash flow libre sur la période est de - 1 049 millions d’euros. Il résulte principalement de :

  • la contribution de l’EBITDA (2) à hauteur de 202 millions d’euros ;
  • l’évolution défavorable de la balance entre créances clients et dettes fournisseurs contribuant négativement à la génération de cash à hauteur de 691 millions d’euros;
  • la baisse des stocks qui contribue positivement à la génération de cash à hauteur de 204 millions d’euros ;
  • des flux d’investissements corporels et incorporels de 714 millions d’euros.

En conséquence, l’endettement financier net s’établit à 4 037 millions d’euros au 30 juin 2020.

Perspectives

Valeo a retenu sur le second semestre, les prévisions de volumes de production publiées par IHS qui excluent une seconde phase de confinement liées au Covid-19 ou tout impact défavorable sur la production automobile, la chaine d’approvisionnement et l’évolution du marché.

Dans le cadre de ce scénario, à savoir une baisse de la production de 10 %, le Groupe se fixe les objectifs suivants pour le second semestre :

  • poursuite d’une forte surperformance par région de production ;
  • charges de restructuration comprises entre 50 et 100 millions d’euros pour accélérer la réduction structurelle des coûts ;
  • EBITDA (2) à environ 10 % du chiffre d’affaires ;
  • cash flow (2) libre supérieur à 400 millions d’euros ;
  • baisse des pertes de la coentreprise Valeo Siemens eAutomotive par rapport au second semestre 2019 (en ligne avec les attentes du Groupe à savoir une légère baisse des pertes sur l’année 2020).

PARIS, le 21 juillet 2020. Le Conseil d’administration, réuni ce jour, a arrêté les comptes consolidés et semestriels pour l’exercice clos le 30 juin 2020 (3). Les résultats du 1er semestre 2020 ci-dessous sont établis en application des normes IFRS :

    1er semestre 2020 1er semestre 2019 Variation
Prises de commandes (2) Valeo (hors Valeo Siemens eAutomotive) (en md€) 5,6 11,1 na
         
Chiffre d’affaires (en m€) 7 058 9 776 - 28 %
Chiffre d’affaires 1ère monte (en m€) 5 863 8 220 - 29 %
         
Marge brute (en m€) 507 1 754 - 71 %
  (en % du CA) 7,2 % 17,9 % - 10,7 pts
Frais de R&D (en m€) (928) (785) 18,2 %
  (en % du CA) (13,1) % (8) % - 5,2 pts
Frais commerciaux et administratifs (en m€) (419) (455) - 8 %
  (en % du CA) (5,9) % (4,7) % - 1,2 pts
Marge opérationnelle hors la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence (en m€) (840) 514 - 263 %
  (en % du CA) (11,9) % 5,3 % - 17,2 pts
Quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence (en m€) (166) (107) na
  (en % du CA) (2,4) % (1,1) % - 1,3 pt
Marge opérationnelle (2) y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence (en m€) (1 006) 407 - 347 %
  (en % du CA) (14,3) % 4,2 % - 18,5 pts
Résultat net part du Groupe (en m€) (1 215) 162 - 850 %
  (en % du CA) (17,2) % 1,7 % - 18,9 pts
         
EBITDA (2)   (en m€) 202 1 218 - 83 %
(en % du CA) 2,9 % 12,5 % - 9,6 pts
Variation du besoin en fonds de roulement opérationnel * (en m€) (574) 230 na
Flux d’investissements corporels et incorporels (en m€) (714) (966) - 26 %
Cash-flow libre (2) (en m€) (1 049) 237 - 543 %
Endettement financier net (2) (en m€) 4 037 2 877 + 1 160 m€

* Variation du besoin en fonds de roulement neutralisée (i) de la variation des cessions de créances clients non récurrentes pour un montant de  - 29 millions d'euros au 1er semestre 2020 et - 6 millions d'euros au 1er semestre 2019 et (ii) du retraitement des contributions cash R&D pour - 39 millions d’euros au 1er semestre reclassées en flux d’investissements corporels et incorporels.

Évolution de la production automobile mondiale

Dans un contexte de crise sanitaire, la production automobile est en baisse, au 1er semestre 2020, de 35 % par rapport au 1er semestre 2019 (IHS / CPCA (4)).

Production automobile 2ème trimestre 1er semestre
(en variation annuelle) IHS + CPCA* IHS + CPCA*
Europe et Afrique - 63 % - 40 %
Asie, Moyen-Orient et Océanie - 27 % - 28 %
dont Chine + 5 % - 23 %
dont Japon - 47 % - 26 %
dont Corée du Sud - 24 % - 20 %
dont Inde - 86 % - 51 %
Amérique du Nord - 69 % - 40 %
Amérique du Sud - 82 % - 51 %
Total - 47 % - 35 %

    * Estimations de production automobile IHS publiées le 16 juillet 2020 – CPCA pour la Chine.

Évolution du chiffre d’affaires

Au 1er semestre 2020, le chiffre d’affaires est en baisse de 28 %, à périmètre et taux de change constants (2).

Les variations des taux de change et les changements de périmètre ont un impact négligeable au 1er semestre (+ 0,1 %).

Chiffre d’affaires(en millions d’euros) En % du CA total S1-2020 2ème trimestre 1er semestre
2020 2019 Var. à pcc* Var. 2020 2019 Var. à pcc* Var.
Première monte 83 % 2 066 4 099 - 49 % - 50 % 5 863 8 220 - 29 % - 29 %
Remplacement 12 % 333 504 - 33 % - 34 % 824 1 005 - 18 % - 18 %
Divers 5 % 171 332 - 48 % - 49 % 371 551 - 32 % - 33 %
Total 100 % 2 570 4 935 - 48 % - 48 % 7 058 9 776 - 28 % - 28 %

* A périmètre et taux de change constants (2).

Le chiffre d’affaires première monte est en baisse de 28 % à périmètre et taux de change constants ce qui équivaut à une surperformance de 6 points par rapport à la production automobile mondiale. Le Groupe surperforme dans toutes les régions de production mais pâtit, à l’échelle mondiale, d’un mix géographique défavorable dans le contexte de crise sanitaire.

Le chiffre d’affaires sur le marché du remplacement enregistre une baisse de 18 % à périmètre et taux de change constants car les services de réparation automobile sont restés ouverts durant la crise.

Le chiffre d’affaires « Divers » affiche une baisse de 32 % à périmètre et taux de change constants liée principalement à la décrue des ventes d’outillages.

Évolution du chiffre d’affaires première monte par région

Chiffre d’affaires première monte 2ème trimestre 1er semestre
(par destination,en millions d’euros) 2020 2019 Var. à pcc* Surperf. vs. IHS / CPCA** 2020 2019 Var. à pcc* Surperf. vs. IHS / CPCA**
Europe et Afrique 872 1 996 - 56 % + 7 pts 2 765 4 025 - 31 % + 9 pts
Asie, Moyen-Orient et Océanie 908 1 181 - 23 % + 4 pts 1 925 2 381 - 20 % + 8 pts
dont Chine 508 433 + 17 % + 12 pts 797 861 - 8 % + 15 pts
dont Japon 162 306 - 49 % - 2 pts 486 637 - 27 % - 1 pt
dont Corée du Sud 208 330 - 36 % - 12 pts 498 651 - 22 % - 2 pts
dont Inde 7 42 - 78 % + 8 pts 47 89 - 45 % + 6 pts
Amérique du Nord 270 824 - 68 % + 1 pt 1 070 1 624 - 36 %  + 4 pts
Amérique du Sud 16 98 - 72 % + 10 pts 103 190 - 35 % + 16 pts
Total 2 066 4 099 - 49 % - 2 pts 5 863 8 220 - 29 % + 6 pts

     * A périmètre et taux de change constants (2).       ** Sur la base des estimations de production automobile IHS publiées le 16 juillet 2020 – CPCA (4) pour la Chine.

Au 2ème trimestre, le Groupe pâtit d’un mix géographique défavorable : le chiffre d’affaires première monte surperforme la production automobile dans chacune des régions de production mais affiche, à l’échelle mondiale, une performance inférieure à celle de la production automobile.

Au 1er semestre 2020, le chiffre d’affaires première monte, en baisse de 29 % à périmètre et taux de change constants (2), affiche une surperformance de 6 points par rapport à la production automobile mondiale telle qu’estimée par IHS et CPCA :

  • en Europe, après un chiffre d’affaires très faible de mi-mars à mi-mai, le retour au niveau d'activité de 2019 est plus lent et progressif qu'en Chine et en Amérique du Nord. Au 1er semestre, le chiffre d’affaires est en baisse de 31 % à périmètre et taux de change constants, soit une surperformance de 9 points par rapport à la production automobile (estimation IHS) ;
  • en Asie, le chiffre d’affaires première monte à périmètre et taux de change constants est en baisse de 20 %, équivalent à une surperformance de 8 points par rapport à la production automobile (estimation IHS / CPCA) :
    • en Chine, après un très faible niveau d'activité en février, le chiffre d'affaires s’est fortement rétabli depuis mars. Au 1er semestre, le chiffre d’affaires affiche une baisse de 8 % à périmètre et taux de change constants, soit une surperformance de 15 points par rapport à la production automobile (estimation CPCA). Le Groupe s'attend à ce que son activité reste soutenue durant le 3ème trimestre ;
    • au Japon et en Corée du Sud, le chiffre d’affaires première monte (à périmètre et taux de change constants) est en baisse de respectivement 27 % et 22 %, soit une performance légèrement inférieure à la production automobile (estimation IHS). L’activité dans ces pays est fortement impactée par la baisse du niveau des exportations compte tenu du contexte ;
  • en Amérique du Nord, après un très faible niveau d'activité en avril et en mai, les usines ont démarré à partir de fin mai. Au 1er semestre, le chiffre d’affaires est en baisse de 36 % soit une surperformance de 4 points par rapport à la production automobile (estimation IHS). Le Groupe s'attend à ce que son activité reste soutenue durant la période estivale notamment en juillet, mois durant lequel les constructeurs automobiles ont décidé d’annuler leurs congés d’été ;
  • en Amérique du Sud, le chiffre d’affaires première monte à périmètre et taux de change constants s’inscrit en baisse de 35 %, soit une performance supérieure de 16 points à celle de la production automobile (estimation IHS).

Perte de marge opérationnelle (1) avant amortissements et capitalisation des frais de recherche et développement (drop through) de 28 % sur le 1er semestre

    1er semestre 2020 1er semestre 2019 Variation
         
Chiffre d’affaires (en m€) 7 058 9 776 - 28 %
Marge brute (en m€) 507 1 754 - 71 %
  (en % du CA) 7,2% 17,9 % - 10,7 pts
Frais de recherche et développement (en m€) (928) (785) 18 %
  (en % du CA) (13,1) % (8) % - 5,1 pts
Frais administratifs et commerciaux (en m€) (419) (455) - 8 %
  (en % du CA) (5,9) % (4,7) % - 1,2 pts
Marge opérationnelle hors la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence (en m€) (840) 514 - 263 %
  (en % du CA) (11,9) % 5,3 % - 17,2 pts
Quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence (en m€) (166) (107) na
  (en % du CA) (2,4) % (1,1) % - 1,3 pt
Marge opérationnelle y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence (2) (en m€) (1 006) 407 - 347 %
  (en % du CA) (14,3) % 4,2 % - 18,5 pts
Autres produits et charges (en m€) (135) (30) + 350 %
  (en % du CA) (1,9)% (0,3)% - 1,6 pt
Résultat net part du Groupe  (en m€) (1 215) 162 - 850 %
  (en % du CA) (17,2)% 1,7 % - 18,9 pts

Les mesures prises par Valeo ont permis de réduire les coûts de 570 millions d’euros par rapport au 1er semestre 2019 (dont 90 % au 2ème trimestre).

Le détail du plan d’action mis en œuvre par Valeo figure ci-dessous :

  • variabilisation des coûts de personnel représentant des économies de 248 millions d’euros dont la réduction des effectifs de 12 000 personnes ;
  • baisse de l’effort de R&D brut de 196 millions d’euros sur le 1er semestre dont 80 % au 2ème trimestre ;
  • réduction des frais généraux de production de 97 millions d’euros ;
  • diverses réductions des coûts de 29 millions d’euros.

Les économies réalisées ont permis de :

  • variabiliser les coûts à hauteur de 58 % de la marge sur achats au 2ème trimestre ;
  • contenir le ratio de perte de marge opérationnelle (1) avant amortissements et capitalisation des frais de recherche et développement (drop through) à hauteur de 25 % au 2ème trimestre et de 28 % au 1er semestre.

Le calcul de la perte de marge opérationnelle (1) avant amortissements et capitalisation des frais de recherche et développement (drop through) figure ci-dessous :

    1er semestre 2020 1er semestre 2019 Variation
         
Chiffre d’affaires  (m€) 7 058 9 776 (2 718)
         
Marge opérationnelle (1)  (m€) (840) 514 (1 354)
Charges non récurrentes (m€) 457 0 457
Capitalisation des frais de développement (m€) (319) (400) 81
Amortissements des frais de développement capitalisés (m€) 236 184 52
Marge opérationnelle (1) retraitée* (m€) (466) 298 (764)
      Drop through 28 %

*hors charges non récurrentes et capitalisation des frais de recherche et développement (capitalisation moins amortissements)

Ce résultat a été obtenu malgré la baisse d’environ 10 % de la productivité opérationnelle liée aux mesures de protection des collaborateurs dans le contexte de la crise sanitaire.

La quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence s’élève à - 166 millions d’euros, au cours du semestre contre - 107 millions d’euros sur la même période en 2019. Cette ligne est affectée par la quote-part de la perte enregistrée par Valeo Siemens eAutomotive qui supporte les dépenses nécessaires au développement de son carnet de commandes dans un contexte marqué par la crise sanitaire et par la plus faible rentabilité des coentreprises chinoises. Elle tient également compte de la dépréciation des participations du Groupe pour un montant de 31 millions d’euros. Les pertes de la coentreprise Valeo Siemens eAutomotive s’élèvent à 134 millions d’euros au 1er semestre et sont en ligne, malgré la crise Covid-19, avec les attentes du Groupe.

La marge opérationnelle y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence s’élève à – 1 006 millions d’euros sur le premier semestre.

Le résultat opérationnel s’élève à -1 141 millions d’euros. Il tient compte des autres produits et charges pour un montant global négatif de 135 millions d’euros dont 98 millions d’euros au titre de dépréciations sur actifs immobilisés (63 millions d’euros au titre de la dépréciation des actifs au Brésil, 23 millions d’euros au titre de la dépréciation de l’activité “Commandes sous volant” et 13 millions d’euros au titre de la dépréciation des activités liées au diesel).

Le coût de l’endettement financier net s’élève à 33 millions d’euros.

Le taux effectif d’impôt s’élève à 2,3%; il tient compte de la dépréciation d’actifs d’impôt différé de 37 millions d’euros au regard de la révision des hypothèses de volumes de production automobile des 5 prochaines années.

Le résultat net part du Groupe s’élève à - 1 215 millions d’euros. Il prend en compte des éléments non récurrents pour un montant total de 622 millions d’euros.

Information sectorielle

Chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires des Pôles d’activité varie en fonction de leur mix produit, géographique et client et de la part relative du marché du remplacement dans leur activité.

Chiffre d’affaires des Pôles d’activité *(en millions d’euros) 2ème trimestre 1er semestre
2020 2019 Var. CA OEM **  Var. CA Surperf vs IHS / CPCA *** 2020 2019 Var. CA OEM ** Var. CA Surperf vs IHS / CPCA ***
Systèmes de Confort et d’Aide à la Conduite**** 494 909 - 46 % - 46 % + 1 pt 1 380 1 810 - 24 % - 24 % + 11 pts
Systèmes de Propulsion 712 1 299 - 48 % - 45 % - 1 pt 1 897 2 565 - 27 % - 26 % + 8 pts
Systèmes Thermiques 560 1 187 - 53 % - 53 % - 6 pts 1 560 2 330 - 33 % - 33 % + 2 pts
Systèmes de Visibilité 779 1 512 - 50 % - 48 % - 3 pts 2 169 3 014 - 30 % - 28 % + 5 pts

* Incluant les ventes intersecteurs.** À périmètre et taux de change constant(2).  *** Sur la base des estimations de production automobile IHS publiées le 16 juillet 2020 – CPCA(4) pour la Chine.**** Hors activité Commandes sous volant

Pertes de valeur

    Systèmes de Confort et d’Aide à la Conduite Systèmes de Propulsion Systèmes Thermiques Systèmes de Visibilité Total
Actifs opérationnels (en m€) (87) (39) (72) (65) (263)
Participation dans les start-ups (en m€) (31)       (31)
Activité Commandes sous volant (en m€) (22)       (22)
Activités du groupe au Brésil (en m€)   (11) (41) (11) (63)
Total (en m€) (140) (50) (113) (76) (379)

EBITDA (2)

EBITDA (en millions d’euros et en % du chiffre d’affaires par Pôle d’activité) 1er semestre 2020 1er semestre 2019 Variation
Systèmes de Confort et d’Aide à la Conduite* 84 283 - 70 %
6,1 % 15,6 % - 9,5 pts
Systèmes de Propulsion 91 319 - 71 %
4,8 % 12,4 % - 7,6 pts
Systèmes Thermiques (31) 262 - 112 %
(2,0) % 11,2 % - 13,2 pts
Systèmes de Visibilité 75 324 - 77 %
3,5 % 10,7 % - 7,2 pts
Groupe 202 1 218 - 83 %
2,9 % 12,5 % - 9,6 pts

*Hors activité Commandes sous volant

Consommation de cash-flow libre (2) de 1 milliard d’euros

 (en millions d’euros) 1er semestre 2020 1er semestre 2019
EBITDA 202 1 218
     
Variation du besoin en fonds de roulement opérationnel * (574) 230
Impôts (106) (152)
Variation des provisions 232 (36)
Autres postes opérationnels dont (89) (57)
Remboursement du principal du passif locatif (43) (46)
Coûts sociaux de restructuration (30) (10)
Provision pour retraites (16) (1)
Flux d’investissements corporels et incorporels (714) (966)
     
Cash flow libre (2) (1 049) 237
     
Frais financiers nets (62) (56)
Autres éléments financiers (161) (447)
     
Cash flow net (2) (1 272) (266)

* Variation du besoin en fonds de roulement neutralisée (i) de la variation des cessions de créances clients non récurrentes pour un montant de   - 29 millions d'euros au 1er semestre 2020 et - 6 millions d'euros au 1er semestre 2019 et (ii) du retraitement des contributions cash R&D pour - 39 millions d’euros au 1er semestre reclassées en flux d’investissements corporels et incorporels.

Le cash flow libre sur la période est de - 1 049 millions d’euros. Il résulte principalement de :

  • la contribution de l’EBITDA (2) à hauteur de 202 millions d’euros ;
  • l’évolution défavorable de la balance entre créances clients et dettes fournisseurs contribuant négativement à la génération de cash à hauteur de 691 millions d’euros ;
  • la baisse des stocks qui contribue positivement à la génération de cash à hauteur de 204 millions d’euros ;
  • des flux d’investissements corporels et incorporels de 714 millions d’euros.

Le cash flow net (2) est négatif à hauteur de 1 272 millions d’euros, tenant compte :

  • des frais financiers nets versés de 62 millions d’euros ;
  • des flux relatifs aux autres éléments financiers pour un montant total de 161 millions d’euros essentiellement liés aux prêts accordés par le Groupe à la coentreprise Valeo Siemens eAutomotive.

Endettement financier net (2)

L’endettement financier net est de 4 037 millions d’euros au 30 juin 2020, en hausse de 1 220 millions d’euros par rapport au 31 décembre 2019.

Le ratio de « leverage » (l’endettement financier net rapporté à l’EBITDA) s’établit à 2,7 fois le montant de l’EBITDA et le ratio de « gearing » (endettement financier net rapporté aux capitaux propres hors intérêts minoritaires) à 123 % des capitaux propres.

L’échéance moyenne de la dette financière brute à long terme s’établit à 3,4 ans au 30 juin 2020 (contre 4 ans au 31 décembre 2019).

Charges non récurrentes comptabilisées au cours du 1er semestre

Sur la période, le Groupe a ainsi comptabilisé des charges non récurrentes dont le détail est présenté ci-dessous :

    Actifs opérationnels Participation dans des start-ups Activité Commandes sous volant Impôts différés actifs Autres passifs opérationnels Total
               
Marge brute (m€) (121)   (31)   (109) (261)
Frais de recherche et développement (m€) (196)         (196)
Marge opérationnelle hors la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence (m€) (317)   (31)   (109) (457)
Quote-part dans les sociétés mises en équivalence (m€)   (31)       (31)
Autres produits et charges* (m€) (76)   (22)     (98)
Résultat opérationnel (m€) (392) (31) (53)   (109) (585)
Impôts* (m€)       (37)   (37)
Résultat net (m€)) (392) (31) (53) (37) (109) (622)

*Le Groupe a évalué, à la lumière de la crise sanitaire, le caractère recouvrable des déficits fiscaux reportables en se basant sur les projections à 5 ans des résultats fiscaux attendus, établies à partir d'un plan à moyen terme révisé. Cette évaluation a conduit à comptabiliser une dépréciation de 37 millions d'euros au 30 juin 2020.

Réconciliation Valeo, activité “Commandes sous volant” (TCM)

Le Groupe a décidé de se désengager de l’activité de sa ligne de produits “Commandes sous volant” (TCM), pour laquelle il ne prendra plus de nouvelle commande.

Ci-dessous figure le tableau de réconciliation entre les données consolidées publiées et celles hors activité “Commandes sous volant”.

    S1 2020 publié Activité TCM S1 2020 hors TCM
         
Chiffre d’affaires (en m€) 7 058 85 6 973
         
Marge brute (en m€) 507 (35) 542
  (en % du CA) 7,2% (41,2) % 7,8 %
Frais de R&D (en m€) (928) (9) (919)
  (en % du CA) (13,1) % (10,6) % (13,2 %)
Frais commerciaux et administratifs (en m€) (419) (6) (413)
  (en % du CA) (5,9) % (7,1) %  (5,9) %
Marge opérationnelle hors la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence (en m€) (840) (50) (790)
  (en % du CA) (11,9) % (58,8) % (11,3) %
         

Faits marquants

En janvier 2020, Valeo a participé, pour la septième année consécutive, au salon mondial de l’électronique grand public CES (Consumer Electronics Show) de Las Vegas (États-Unis). Valeo a dévoilé en première mondiale son droïde de livraison électrique et autonome, en partenariat avec Meituan Dianping, plateforme leader en Chine de l’e-commerce pour les services, qui exploite le service de livraison de repas Meituan Waimai, bien connu dans le pays. L’autonomie et la propulsion électrique sont assurées par des technologies de Valeo, toutes déjà produites en grande série et répondant aux normes de l’automobile, garantissant ainsi un haut niveau de sécurité. La modularité de ces plateformes permet aux technologies du Groupe d’équiper aussi bien les automobiles que les navettes autonomes, les robotaxis ou encore les droïdes. Ces nouveaux marchés vont permettre à Valeo de renforcer plus encore son leadership mondial en matière d’électrification des véhicules et en matière de systèmes d’assistance et d’autonomie de conduite. Lors de cet évènement, Hexagon, Hyundai et Valeo ont également présenté une nouvelle technologie qui permet à un véhicule de se localiser sur la route avec une précision centimétrique pour améliorer les technologies de sécurité actives d’un véhicule et ainsi la sécurité routière.

En janvier 2020, Valeo s’est à nouveau positionné comme première entreprise automobile dans l’édition du classement des 100 plus grandes entreprises mondiales cotées en matière de développement durable, réalisé par Corporate Knights et publié lors du sommet de Davos (Suisse) en janvier de chaque année, maintenant ainsi la performance réalisée en 2019. Le 13 février 2020, Valeo a également obtenu un excellent classement dans la liste Carbon Clean200, publiée par Corporate Knights et As You Sow, des sociétés cotées en bourse qui ouvrent la voie avec des solutions pour la transition vers un avenir énergétique propre.

En mars 2020, Valeo s’est vu décerner le Prix Innovation de la Sécurité Routière 2020 dans la catégorie « Prévention des conséquences d’un accident », pour sa solution Valeo Rescuer(TM). ll s'agit du premier système d’appel d’urgence « eCall », conforme à la norme européenne et utilisable sur des véhicules déjà sur la route ;

Le 24 mars 2020, le Conseil d’administration de Valeo a décidé à l’unanimité de coopter le Fonds Stratégique de Participations (FSP) en qualité d’administrateur en remplacement de Georges Pauget. Le FSP est représenté au Conseil d’administration de Valeo par Julie Avrane-Chopard, ancienne Directrice associée senior de McKinsey & Company au bureau de Paris. Le Conseil d’administration, sur recommandation du Comité de gouvernance, nominations et responsabilité sociale d’entreprise, a conclu à l’indépendance du Fonds Stratégique de Participations et de sa représentante permanente. Cette cooptation du FSP s’inscrit dans la continuité de son renforcement au capital de Valeo. Selon Pierre de Villeneuve, Président du FSP, « cet investissement est une nouvelle illustration de la raison d’être du FSP qui est de participer au financement et à la transformation des entreprises dans un objectif de croissance durable ».

En avril 2020, Valeo a annoncé la décision du Conseil d’administration, au vu des circonstances exceptionnelles liées à la pandémie Covid-19, de réduire le dividende à 0,2 euro par action. Un dividende de 1,25 euro par action avait en effet été annoncé, en février 2020, lors de la publication des résultats annuels 2019. Cette décision a pour objet de préserver les liquidités du Groupe à hauteur de 249 millions d’euros dans un contexte de forte incertitude économique.

En avril 2020, Valeo s’est vu décerner un PACE (Premier Automotive Suppliers’ Contribution to Excellence) Award pour Valeo XtraVueTM Trailer. Il s’agit du premier équipement au monde permettant de « voir à travers » une remorque ou une caravane. Ce système innovant d’aide à la conduite inédit facilite la conduite des véhicules avec attelage, et tout en renforçant la sécurité. Il utilise des caméras et des logiciels développés par Valeo et associe, en une seule image homogène, les flux captés par la caméra du véhicule et celle de la remorque, de sorte que le conducteur peut voir, sur un écran situé face à lui, tout ce qui se passe derrière son véhicule, comme si l’attelage était devenu transparent. Automotive News décerne des PACE Awards depuis plus de 20 ans, afin de récompenser les meilleures innovations des équipementiers automobiles en termes d’avancée technologique et de performance économique. Le prestigieux trophée fait référence dans le monde entier en matière d’innovation automobile.

En juin 2020, Valeo est classé deuxième du palmarès de l’Institut National de la Propriété Industrielle (INPI) avec 1 034 brevets publiés en 2019, confirmant sa très forte capacité d'innovation. Valeo s’est par ailleurs classé (au mois de mars dernier) deuxième déposant français de brevets à l’Office Européen des Brevets (OEB) pour l’année 2019, avec 539 brevets (37e au classement). Ces deux classements soulignent la volonté de Valeo de protéger son innovation, pierre angulaire de sa stratégie.

Le 3 juin 2020, Ichikoh a inauguré sa nouvelle usine d'Atsugi au Japon. Elle a été récemment créée pour transférer progressivement la production de l'usine d'Isehara. Cette usine accueille des technologies innovantes (robots collaboratifs, AGV ou la gestion d'entrepôt automatisé) ; elle permettra à Ichikoh d'améliorer sa compétitivité et la qualité des produits vendus.

Le 25 juin 2020, l’Assemblée générale de Valeo a approuvé la transformation de Valeo en Société Européenne qui interviendra à l’issue des négociations relatives à l’implication des salariés au sein de la Société Européenne.

Notations attribuées à la dette long terme et court terme de Valeo par les agences de notation Moody’s et Standard and Poor’s :

  • Moody’s : notes « Baa3/P3 » de la dette long terme et court terme de Valeo, perspective « négative » ;
  • Standard & Poor’s (en cours de revue) : notes « BBB-/A-3 » de la dette long terme et court terme de Valeo, perspective « sous surveillance négative ».

Prochains rendez-vous

Chiffre d’affaires du 3ème trimestre 2020, le 27 octobre 2020.

Glossaire financier

  • Les prises de commandes de Valeo correspondent aux commandes matérialisant l’attribution des marchés à Valeo (y compris les coentreprises intégrées à hauteur de la quote-part d’intérêt de Valeo dans ces sociétés) par des constructeurs sur la période et valorisées sur la base des meilleures estimations raisonnables de Valeo en termes de volumes, prix de vente et durée de vie. Les éventuelles annulations de commandes sont également prises en compte. Agrégat non audité.
  • À périmètre et taux de change constants (ou à pcc) : l'effet de change se calcule en appliquant au chiffre d’affaires de la période en cours le taux de change de la période précédente. L'effet périmètre se calcule en (i) éliminant le chiffre d'affaires, sur la période en cours, des sociétés acquises au cours de la période, (ii) en intégrant, sur la période précédente, le chiffre d'affaires en année pleine des sociétés acquises au cours de la période précédente, (iii) en éliminant le chiffre d'affaires, sur la période en cours et sur la période comparable, des sociétés cédées lors de la période en cours ou de la période comparable.
  • La marge opérationnelle y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence correspond au résultat opérationnel avant autres produits et charges.
  • Le résultat net part du Groupe hors éléments non récurrents correspond au résultat net part du Groupe retraité des autres produits et charges nets d’impôts et des produits et charges non récurrents nets d’impôts inclus dans la marge opérationnelle, y compris la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence.
  • L'EBITDA correspond (i) à la marge opérationnelle avant amortissements, pertes de valeur (comprises dans la marge opérationnelle) et effet des subventions publiques sur actifs non courants, et (ii) aux dividendes nets reçus des sociétés mises en équivalence.
  • Le cash flow libre correspond aux flux nets de trésorerie des activités opérationnelles après prise en compte des acquisitions et cessions d’immobilisations incorporelles et corporelles et des remboursements net du principal du passif locatif et après neutralisation de la variation des cessions de créances commerciales non récurrentes.
  • Le cash flow net correspond au cash flow libre après prise en compte (i) des flux d'investissement relatifs aux acquisitions et cessions de participations et à la variation de certains éléments inscrits en actifs financiers non courants, (ii) des flux sur opérations de financement relatifs aux dividendes versés, aux ventes (rachats) d’actions propres, aux intérêts financiers versés et reçus, et aux rachats de participations sans prise de contrôle et (iii) de la variation des cessions de créances commerciales non récurrentes.
  • L’endettement financier net comprend l’ensemble des dettes financières à long terme, les dettes liées aux options de vente accordées aux détenteurs de participations ne donnant pas le contrôle, les financements à court terme et les concours bancaires, sous déduction du montant des prêts et autres actifs financiers à long terme, de la trésorerie et équivalents de trésorerie, des placements court terme non qualifiés d’équivalent de trésorerie, ainsi que la juste valeur des instruments dérivés sur risque de change et sur risque de taux associés à l’un de ces éléments.

Déclaration « Safe Harbor »

Les déclarations contenues dans ce document, qui ne sont pas des faits historiques, constituent des « déclarations prospectives » (« Forward Looking Statements »). Elles comprennent des projections et des estimations ainsi que les hypothèses sur lesquelles celles-ci reposent, des déclarations portant sur des projets, des objectifs, des intentions et des attentes concernant des résultats financiers, des événements, des opérations, des services futurs, le développement de produits et leur potentiel ou les performances futures. Bien que la Direction de Valeo estime que ces déclarations prospectives sont raisonnables à la date de publication du présent document, les investisseurs sont alertés sur le fait que ces déclarations prospectives sont soumises à de nombreux éléments, risques et incertitudes, difficilement prévisibles et généralement hors du contrôle de Valeo, qui peuvent impliquer que les résultats et événements effectivement réalisés diffèrent significativement de ceux qui sont exprimés ou prévus dans les déclarations prospectives. De tels éléments sont, entre autres, la capacité de l’entreprise à générer des économies ou des gains de productivité pour compenser des réductions de prix négociées ou imposées. Les risques et incertitudes auxquels est exposé Valeo comprennent notamment les risques liés aux enquêtes des autorités de la concurrence tels qu’identifiés dans le Document d’enregistrement universel, les risques liés au métier d’équipementier automobile et au développement de nouveaux produits, les risques liés à l’environnement économique prévalant au niveau régional ou mondial, les risques industriels et environnementaux, les risques liés à l’épidémie de Covid-19 ainsi que les risques et incertitudes développés ou identifiés dans les documents publics déposés par Valeo auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF), y compris ceux énumérés sous la section « Facteurs de Risques » du Document d’enregistrement universel 2019 de Valeo enregistré auprès de l’AMF le 28 avril 2020 (sous le numéro D.20-0385).

La société n’accepte aucune responsabilité pour les analyses émises par des analystes ou pour toute autre information préparée par des tiers, éventuellement mentionnées dans ce document. Valeo n'entend pas étudier, et ne confirmera pas, les estimations des analystes et ne prend aucun engagement de mettre à jour les déclarations prospectives afin d’intégrer tous événements ou circonstances qui interviendraient postérieurement à la publication de ce document.

([1]) Hors la quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence(2) Cf. glossaire financier

(3) A la date du communiqué, les comptes consolidés de du 1er semestre 2020 ont été audités et certifiés sans réserve par les Commissaires aux Comptes.

(4) CPCA : China Passenger Car Association.

Pièce jointe

  • Communiqué de presse - Résultats du 1er semestre 2020 21 juillet finale
Grafico Azioni Valeo (EU:FR)
Storico
Da Ott 2020 a Nov 2020 Clicca qui per i Grafici di Valeo
Grafico Azioni Valeo (EU:FR)
Storico
Da Nov 2019 a Nov 2020 Clicca qui per i Grafici di Valeo