• La priorité financière des Canadiens demeure leur capacité à assumer leurs dépenses courantes.
  • Lorsqu'il s'agit d'obtenir des conseils financiers, les jeunes Canadiens sont en tête de file.
  • Près d'un Canadien sur quatre (23 %) s'attend à ce que sa situation financière personnelle s'améliore au cours des six prochains mois.

TORONTO, le 13 févr. 2024 /CNW/ - Le cinquième sondage annuel de la Banque Scotia sur les préoccupations financières révèle que les Canadiens sont partagés quant à leur degré de confiance par rapport à leurs finances. Les Canadiens sont moins nombreux à se préoccuper de leurs finances, mais ceux qui le font y consacrent en moyenne plus d'heures (17,7 heures) par rapport à la même période l'année précédente, et ils se préoccupent surtout de payer les dépenses quotidiennes (50 %), de rembourser leurs dettes (40 %) et d'épargner pour un fonds d'urgence (40 %).

Logo de la Banque Scotia (Groupe CNW/Scotiabank)

Dans un contexte de ralentissement de l'inflation, plus de la moitié des Canadiens (60 %) demandent également des conseils à leur institution financière, la majorité d'entre eux souhaitant obtenir des conseils en matière de placement à long terme et de retraite.

Près d'un Canadien sur quatre (23 %) s'attend à ce que sa situation financière personnelle s'améliore au cours des six prochains mois.

« Les Canadiens ont fait preuve de résilience face à l'augmentation du coût de la vie, à l'inflation et à l'incertitude des marchés. Nombre d'entre eux accordent la priorité à leurs dépenses quotidiennes tout en cherchant à obtenir des conseils sur la façon de trouver un juste équilibre entre leurs objectifs d'épargne et de placement à long terme », a déclaré Kingsley Chak, premier vice-président, Produits de dépôt, d'épargne et de placement à la Banque Scotia. « Malgré l'optimisme prudent que nous commençons à voir émerger chez un petit pourcentage de Canadiens, nous savons que pour la majorité d'entre eux, la réalité d'aujourd'hui est à l'origine d'un stress financier important, et nous sommes donc encouragés de voir les Canadiens prendre des mesures proactives pour obtenir des conseils. »

La génération Z ouvre la voie : Au cours de l'année écoulée, la génération Z a entrepris d'opter davantage pour des façons d'économiser afin d'améliorer sa situation financière.

  • Plus de deux personnes sur cinq font leurs courses dans plusieurs épiceries (42 % contre 31 % pour les baby-boomers et leurs aînés) et échangent des points de fidélité (43 % contre 23 % pour les baby-boomers et leurs aînés).

  • En ce qui concerne les jeunes générations, la génération Z (80 %) et les millénariaux (70 %) se tournent vers leur institution financière pour une multitude de besoins financiers, notamment pour obtenir des conseils en matière de placement, mais aussi pour la gestion financière et le paiement des frais de scolarité.

  • Un quart des Canadiens de la génération Z (26 %) et des millénariaux (27 %) a suffisamment d'argent pour investir, et un Canadien sur cinq a toujours l'intention de faire des cotisations d'épargne, quelle que soit sa situation d'endettement (génération Z : 21 %; millénariaux : 22 %).

  • Malgré leur situation économique actuelle, les membres de la génération Z (50 %) sont quatre fois plus nombreux que les baby-boomers (12 %) à penser que leur situation financière s'améliorera au cours des six prochains mois.

« Nous sommes encouragés par l'optimisme des Canadiens, en particulier celui des jeunes générations, qui recherchent de manière proactive des conseils pour répondre à leurs besoins quotidiens et à leurs ambitions financières à plus long terme », a ajouté M. Chak. « La Banque Scotia dispose d'une équipe de conseillers prêts à aider les Canadiens à franchir les étapes financières de la vie grâce à des plateformes numériques telles que l'outil Investisseur futé Scotia de Conseils+ et Argent futé Scotia de Conseils+, qui permettent aux clients d'établir, de suivre et de modifier leurs objectifs au fur et à mesure que la vie évolue. »

Répartition géographique :

Malgré des perspectives optimistes, les Canadiens ressentent toujours les pressions financières.

  • Un quart des Canadiens (24 %) confirment que leur situation financière leur cause beaucoup de stress. Ce degré d'inquiétude diffère toutefois selon les régions.
  • Les Ontariens sont ceux dont le sommeil est le plus troublé par leurs finances - probablement en raison du coût élevé de la vie (35 %) -, suivis par les habitants des provinces de l'Atlantique (27 %), et des provinces du Manitoba et de la Saskatchewan (26 %).
  • Tout en restant dans la moyenne nationale, les habitants de la Colombie-Britannique s'inquiètent un peu moins que les autres Canadiens (23 %), et ce sont les Québécois qui se sentent les moins stressés par leurs finances (14 %).
La Banque Scotia offre des conseils et des solutions pour aider ses clients à profiter du présent tout en préparant l'avenir
  1. ScotiaConseils+ propose divers outils et services pour aider les Canadiens à investir dans leur avenir grâce à des conseils concrets et adaptés à leurs besoins. Qu'ils aient des connaissances limitées ou une solide compréhension des notions financières de base, les Canadiens sont encouragés à rencontrer un conseiller pour les aider à prendre en main leur avenir financier.

  2. Investisseur futé Scotia de Conseils+ : Qu'il s'agisse d'un objectif à court terme, comme un voyage, ou à long terme, comme le financement de la retraite, Investisseur futé Scotia aide les clients à établir autant d'objectifs qu'ils le souhaitent et à en faire le suivi au fil du temps, en plus de leur offrir des conseils adaptés à leurs besoins pour les aider à atteindre ces objectifs dans les délais qu'ils auront fixés.

  3. Argent futé Scotia de Conseils+ : Argent futé Scotia est un ensemble de fonctionnalités de l'appli mobile de la Banque Scotia qui offre des observations personnalisées, des conseils et des outils pour aider les clients à mieux gérer leur budget.

  4. Le programme de récompenses Scène+ aide les Canadiens à profiter au maximum de chaque dollar. De l'épicerie aux voyages, en passant par les achats et les rénovations, les clients peuvent obtenir des points sur chaque opération effectuée avec l'une des cartes de débit et de crédit Scène+ primées de la Banque Scotia.

Méthodologie : À la demande de la Banque Scotia, la firme Maru/Blue a mené un sondage en ligne les 6 et 7 novembre 2023, auprès de 1 520 adultes canadiens membres du panel de La Voix Maru Canada sélectionnés au hasard. Les données globales ont été pondérées par âge, sexe et région pour qu'elles soient représentatives de la population adulte du Canada. Les écarts dans les totaux ou entre les totaux s'expliquent par l'arrondissement des chiffres. La marge d'erreur estimée pour un échantillon de cette taille est de plus ou moins 2,5 %, 19 fois sur 20.

À propos de la Banque Scotia

La Banque Scotia a pour vision d'être le partenaire financier de confiance de ses clients, de générer une croissance rentable et durable, en plus de maximiser le rendement total pour les actionnaires. Dans l'esprit de sa mission d'entreprise, « pour l'avenir de tous », elle contribue à la réussite de ses clients, de leur famille et de leur collectivité en offrant des conseils et une vaste gamme de produits et de services, dont des services bancaires aux particuliers, aux entreprises et aux sociétés, des services bancaires privés, d'investissement et de gestion de patrimoine ainsi que des services liés aux marchés des capitaux. Au 31 octobre 2023, les actifs de la Banque Scotia s'élevaient à environ 1 400 milliards de dollars. Les actions de la Banque Scotia sont cotées en bourse à Toronto (TSX : BNS) et à New York (NYSE : BNS). Pour en savoir plus, veuillez consulter http://www.banquescotia.com et suivre le fil @Scotiabank sur X.

SOURCE Scotiabank

Copyright 2024 Canada NewsWire

Grafico Azioni Bank of Nova Scotia (TSX:BNS)
Storico
Da Mar 2024 a Apr 2024 Clicca qui per i Grafici di Bank of Nova Scotia
Grafico Azioni Bank of Nova Scotia (TSX:BNS)
Storico
Da Apr 2023 a Apr 2024 Clicca qui per i Grafici di Bank of Nova Scotia